SODABI
OGOGORO AKPETESHIE KOUTOUKOU ONDOTOL
AUX ORIGINES 
DU SODABI
Les frères Sodabi

Anciennement royaume du Dahomey, le Bénin a participé à la Première Guerre mondiale sur le champ de bataille européen en envoyant des milliers de combattants souvent forcés par l'administration coloniale française.

Parmi eux, Bonou Kiti SODABI eut la chance de rentrer au lendemain de l'Armistice. Il ramena avec lui la technique de distillation observée en France. Après plusieurs expériences menées avec son frère Gbehlaton, ils eurent l'idée d'utiliser le vin de palme qu'ils distillèrent dans des alambics artisanaux.

 

Le sodabi était né.

Une boisson populaire

La boisson nationale béninoise

Très vite, la notoriété du sodabi a depassé les frontières du Bénin. Il envahit les milieux ruraux où il accompagne les grandes occasions comme les mariages, baptêmes ou funérailles. Il devient même coutume d'en servir un verre pour souhaiter la bienvenue à son hôte. Dans la culture populaire le Sodabi a pris une telle importance, qu'il fait partie intégrante aujourd’hui de la vie quotidienne des populations. Partout dans les sphères socioculturelles, on le retrouve. C’est une identité et un patrimoine du terroir à part entière. Il n’y a pas de cérémonies sans le Sodabi. C’est une tradition qui perdure depuis des lustres.  

Issu du vin de palme

Le sodabi est issu de la fermentation naturelle de la sève de palmier dont les champs sont très répandus dans le sud du Bénin. Cette sève est naturellement très riche en sucre et douce à la fois. La technique de récolte consiste à recueillir la sève du palmier qui s'écoule lentement du tronc pendant plusieurs semaines. 

Utilisé dans la pharmacopée

Le sodabi est aussi très présent dans la pharmacopée dont l'infusion ou la macération avec certaines plantes guérirait certaines maladies. Des milliers de recettes traditionnelles existent dans chaque région. Depuis le temps anciens les gens utilisaient par exemple le sodabi comme remède contre les maux de tête, maux de hanche ou encore l’asthme. Néanmoins, il est parfois dangereux en raison de sa fabrication artisanale précaire.

Au coeur du vaudou

Les cérémonies cultuelles et les pratiques vaudou ne se font jamais sans l’alcool de vin de palme. La plupart des adeptes et les gardiens des traditions utilise le sodabi pour des rituels divers et variés. Il permet d’appeler les esprits, de les réveiller, de les unifier, de faire des demandes mais aussi de les adorer. Il représente l’élément feu, déclencheur d’action et est facilement trouvable sur le marché. C’est la raison pour laquelle son utilisation reste et demeure incontournable dans tous les pratiques cultuelles de la société béninoise.  

La prohibition

Perdurer malgré l'interdiction

Dès 1931, les autorités coloniales vont interdire la production, la commercialisation et la consommation du sodabi dans toute la colonie. Si la santé publique était avancée comme raison, il s'agissait surtout de privilégier les importations d'alcool venues de la métropole et de favoriser davantage la production d'huile de palme. Les frères Sodabi seront même envoyés en prison par l'administrateur Jean Jarton.

Fierté du Bénin

L'alcool qui rassemble

Boisson nationale du Bénin, le sodabi est produit à hauteur de deux millions de litres par année. Il a survécu à sa prohibition en dépit de la surveillance des autorités et était devenu un symbole de résistance. Réputé pour sa stabilité, le Bénin dispose d'un dicton qui affirme même que le sodabi est "l'alcool qui rassemble" le pays.

  LES ANNÉES 
CLÉS

NOUVELLE DIMENSION
NOTRE SODABI 
 

Fier de l'héritage historique du sodabi, Tambour Original s'adonne à donner une nouvelle dimension à la boisson traditionnelle pour lui donner sa place dans l'univers des spiritueux. Tambour Original conjugue la tradition du savoir-faire à la modernité des techniques de distillation dans le but de vous proposer le sodabi la plus qualitatif.